«

»

Quelle résolution pour un tirage ?

Les questions concernant la résolution des tirages font partie des questions qui nous sont régulièrement posées :

  • « Je souhaite imprimer une image de 5616 pixels sur 3744 pixels en 60 x 90. La qualité sera-t-elle suffisante ? »
  • « Le capteur de mon appareil est un 15 MP. C’est suffisant pour un tirage 30 x 40 ? »

Quoi de plus important pour un photographe en effet que de s’assurer que la qualité du tirage sera au rendez-vous ? La question est simple, la réponse un peu moins. Nous allons essayer de faire tomber un certain nombre de mythes et recettes plus ou moins faux.

La résolution, c’est quoi ?

La définition de la résolution est parfois mal comprise. C’est tout simplement le nombre de points par unité de longueur.

300 dpi = 300 dots par inch = 300 points par pouce = 300 points dans 2,54 cm

Un peu de technique sur les imprimantes :

Les imprimantes impriment très souvent avec une résolution différente dans le sens de la trame (sens de la tête d’impression) et dans le sens de la chaîne (sens d’avancement du papier).

C’est le cas des imprimantes dernière génération que nous utilisons. Celles-ci impriment à une résolution de 2880 x 1440 dpi. Ce sont donc plus de 4 millions (1440 x 2880) de micro-gouttelettes d’encre qui peuvent être imprimées sur une surface de 1 pouce² (6,45 cm²) ! Sur un carré de 1 cm de côté, ce sont donc plus de 640.000 gouttelettes de quelques picolitres qui peuvent être projetées !

Si on ajoute que chacune des quelques milliards de gouttelettes formant un tirage d’art 60 x 90 peut être choisie parmi 10 couleurs différentes, que son volume (et donc sa taille) peut également être ajusté (3,5 picolitre ou plus) et enfin que ces imprimantes impriment à une vitesse de 6,45 cm² par seconde à cette résolution, on imagine sans peine la prouesse accomplie par ces machines.

Faut-il pour autant que les images imprimées soient fournies à la même résolution ? Non. La résolution d’impression est importante pour que les couleurs soient justes, les aplats uniformes, les dégradés linéaires. Il est à noter d’ailleurs, que le tirage digital surpasse de loin le tirage argentique de ce point de vue.
Maintenant, l’image utilisée pour le tirage doit contenir suffisamment d’information pour supporter l’agrandissement du tirage choisi. C’est là que les choses se compliquent un peu.

Les recettes au panier !

On trouve sur internet d’innombrables tentatives d’explication de l’agrandissement possible en fonction de la taille (le nombre de pixels) de l’image. Il est généralement admis qu’une résolution de 240 dpi est suffisante pour toutes les impressions et 300 dpi encore mieux.

C’est une règle simple effectivement mais qui a ses limites.

En effet, à 300 dpi, un tirage 60 x 90 est formé de 75 millions de pixels. Combien d’appareils du commerce proposent 75 millions de pixels aujourd’hui ? Aucun. Seul des appareils très spécifiques ou des montages permettraient d’atteindre cette densité.

La vraie question est : à quelle distance ce tirage est-il susceptible d’être regardé ?

Le pouvoir de séparation de l’œil humain

L’œil humain dispose d’un pouvoir de séparation limité. Le pouvoir de séparation, c’est l’angle minimum nécessaire entre l’œil et 2 points pour que ces 2 points soient clairement distingués et non perçus comme un seul. Cet angle est d’environ 0,017° chez l’être humain. La distance minimum entre deux points pour être discernés dépend donc de la distance entre ces points et l’observateur.

Le graphique suivant indique ce pouvoir de séparation de l’œil en fonction de sa distance à l’objet. La courbe bleue donne la distance exprimée en millimètres et la courbe orange la résolution correspondante en points par pouce :

On peut vérifier qu’à 40 cm de distance l’œil humain n’est plus en mesure de distinguer deux points si ceux-ci sont espacés de moins de 0,12 mm soit une résolution de 214 dpi. À 2 m de distance cette valeur tombe à 43 dpi. Les recettes énoncées plus haut sont bien malmenées.

Dans la pratique

Il s’agit ici de valeurs purement physiologiques et théoriques. Il convient donc dans la pratique d’ajuster ces valeurs. En effet, si ce graphique nous indique la résolution nécessaire pour un tirage regardé à une distance donnée, il ne nous indique pas la distance d’observation typique d’un tirage en fonction de sa taille.

Pour cela, nous avons développé une formule de calcul d’approximation. Son explication serait trop longue et fera peut-être l’objet d’un futur article mais elle nous permet de calculer la résolution recommandée et la résolution minimale conseillée pour une taille de tirage donnée.

Le tableau pour les tailles de tirage les plus courantes est affiché ci-contre.

Conclusion

Comme on le voit, les questionnements relatifs à la résolution d’un tirage (ou d’une impression) sont parfaitement légitimes et certainement plus compliqués à répondre que certains voudraient le croire.

Les indications fournies dans cet article remettent en cause bien des idées reçues. En particulier, on s’aperçoit que le tirage grand format n’est pas l’apanage des chanceux propriétaires d’appareils haut de gamme. Tout dépend de l’utilisation qui sera faite du tirage. Bien entendu, plus la résolution disponible est importante mieux c’est.

Notre logiciel en ligne vous indique en temps réel la résolution de votre tirage et vous averti automatiquement si un problème potentiel est détecté. Sachez également que si notre tireur constate une anomalie lors d’une commande celui-ci prend contact avec le client avant production.

Cela vous permet de vous concentrer pleinement sur ce que vous savez faire : des photos !

14 comments

3 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Tom Mosack

    Voilà un article bien complet qui remet un peu toutes les légendes urbaines sur les dpi à leur place ! Il est agréable également de constater qu’un tirage vu à 2m et plus n’a pas besoin d’être aussi défini que ce qu’on peut penser, ce qui permet à des amateurs qui n’ont pas forcément un capteur de 18Mpx d’oser les grands tirages.

    Merci pour cette mise au point très précise, et à bientôt !

    1. Régis

      Merci de ce commentaire et content que cet article vous ait été utile !

  2. Mikael

    Excellent article (très complet) qui, effectivement, répond à pas mal de mes interrogations.
    Par ailleurs, j’ai pu avoir une partie de ces réponses avant la publication de l’article sur le blog car M. Derimay n’a pas hésité à prendre du temps pour répondre à toutes mes questions par téléphone.

    J’avoue qu’un contact de vive voie avec quelqu’un qui s’y connait est plutôt rassurant ;-)
    (je précise que je n’ai aucun lien avec Tirages Pro, je suis d’ailleurs en attente de tirage pour juger de la qualité de leur prestation. Disons que je juge uniquement la qualité de l’article et le sérieux de la société à fournir à ses clients (ou futurs clients) les réponses aux questions qu’ils se posent).

    Merci encore !

    1. Régis

      Merci !

  3. coisson jerome

    Bien bien voila qui est tres clair, j’ai moi meme un traceur hp 500 ps il a 8 ans et la qualité me convient pour du tout venant (pas pour des photos precises) je tire souvant en 100 x 140 et pour une bonne resolution avec l’experience depuis le temps je prends du 100 ou 120 dpi ; et c’est pas mal du tout !!!!

  4. olivier

    Bonsoir ,
    Imprimez-vous avec un RIP ?
    Dans ce cas ,ces calculs de résolution mini /optimale ont-ils encore une valeur ?
    Cordialement

  5. Clovis

    Petite question subsidiaire : quel intérêt de passer une photographie à une résolution de 300dpi si la photo à l’origine est à 72dpi (limite du capteur) ?

    1. Tom

      Bonsoir Clovis,

      Les dpi d’un capteur ne signifient pas grand chose. Pour le même capteur, on peut avoir une image de 500 ou de 50 dpi. Tout dépend en fait de la dimension de la photo au final. Les dpi expriment un rapport entre la résolution en pixel et la dimension de la photo en centimètres. Au final, exprimer les dpi d’un fichier en ne parlant que de son nombre de pixel ne veut rien dire.

      Après, si on prend par exemple un fichier de 20 x 30 cm à 72 dpi, et qu’on décide de le faire passer à 300 dpi en conservant la même taille de fichier, on « fabrique » des pixels à partir de ceux déjà présents. Le résultat est rarement beau à voir, et la perte de qualité ne vaut pas le coup.

      Donc il vaut mieux faire des tirages adaptés à la résolution de la photo, et éviter de recadrer trop fortement.

  6. Nicolas

    Je pense que dans votre dernier tableau, il serait intéressant d’intégrer la correspondance de définition minimum préconisée et la définition recommandée (en parallèle avec les résolutions que vous indiquez, ou même à la place des résolutions)

    1. Tom

      Bonjour Nicolas,

      Merci pour ce commentaire. C’est une idée ! Elle sera peut être intégrée lors d’une mise à jour prochaine.

      A bientôt !

      Tom de TiragesPro

  7. Cedric Jacquet

    Article bien intéressant. J’ai par le passé exposé des tirages de 120cm x 80cm, à partir de fichiers de 10.2 Mpix (–>82 dpi). Les réactions très positives du public corroborent vos propos ! Je rajouterais un élément toutefois : le type de photo (une photo ‘naturaliste’ demande une résolution supérieure à une photo d’ambiance àmha).

  8. Nico

    Bonjour, merci pour votre article très intéressant!
    J’aurai une petite question sur l’agrandissement d’une image en vue d’un tirage.
    Mon fichier fait 4000 x 2667 en 300dpi et je souhaiterai pouvoir effectuer un tirage en 40 x 60cm. Si je bascule dans photoshop et que j’augmente la taille de mon image à 40x60cm je me retrouve avec une dimension de pixel de 7087×4726, bien loin de la dimension d’origine de mon image. Je descend donc le nombre de dpi jusqu’à arriver au plus proche de ma dimension normal. A 170 dpi j’ai une résolution de 4016×2678, contre 4000×2667 au départ, est ce que ma méthode est bonne pour préparer mon image à un tirage? Ou alors il faut simplement que je laisse le traceur de l’imprimeur s’en occuper? Je souhaite ajouter une marge blanche autour de mon image c’est pourquoi je voulais préparer moi même le fichier.

    Merci beaucoup.

    1. Régis

      La résolution n’est pas un choix mais une conséquence. C’est tout simple finalement. Votre fichier possède 4000 pixels sur sa longueur et vous souhaitez connaitre la résolution si vous le tirez en 60 cm de long.
      Calcul : 4000 / 60 = 66,66 pixels/cm soit 169 pixels/pouce (x 2,54)

      Votre résolution d’impression sera donc de 169 ppi, ce qui est impeccable pour du 40×60.

      Par ailleurs, sur notre site, vous pouvez directement régler les marges que vous souhaitez ajouter autour du tirage. Inutile de perdre du temps dans photoshop.

      1. Nico

        Merci beaucoup pour votre réponse, super rapide en plus :)

  1. Préparer une image pour un tirage photo » TiragesPro | Blog

    [...] pas nécessaire de faire des tirages à 300 dpi, comme nous l’expliquons dans l’article « Quelle résolution pour un tirage ? ». Surtout, ne rééchantillonnez pas vos images en les étirant pour créer de nouveaux pixels, car [...]

  2. Print Size Assistant – Friday Tips #8 | Tutos V-Ray et 3dsMax par Matt Guetta

    […] Voici un lien qui explique un peut tout ça : Tirage Pro […]

Laisser un commentaire