Nous poursuivons notre série de rencontres avec des photographes amateurs ou professionnels et nous intéressons aujourd’hui à Mikael Broidioi, alias iN Fravez.

Mikael a 30 ans, il est graphiste, passionné d’art et fait confiance à TiragesPro depuis quelques mois. Sa photographie interpelle. Une réelle démarche artistique que ce photographe amateur partage bien volontiers aujourd’hui avec nous.

Formation graphiste

— « Je photographie des « instants de vie », des moments qui me paraissent intéressants pour l’œil. Cela découle directement de ma formation de graphiste à l’Institut St Luc de Tournai en Belgique. J’ai été très influencé par Jacques De Backer un de mes professeurs de St Luc : mon univers se rapproche parfois du sien. J’aime la photographie islandaise et des pays de l’Est pour le calme qu’elle dégage. On retrouve également ce genre d’atmosphère chez certains photographes américains. C’est le genre de photo qui me touche, qui me parle. »

Debout contre le sol

— « Pour cette image, j’ai tout d’abord été séduit par l’ambiance du lieu, très graphique à la base puisqu’il s’agit d’un musée et plus précisément du musée de la photographie de Charleroi en Belgique.

J’étudie avant tout le cadrage. Je vérifie les éléments qui sortent de l’image, la façon dont ils sont découpés, leur disposition par rapport au cadre, les points de fuite… Il faut que tout soit correctement équilibré.

En rajoutant une personne allongée, celle-ci devient le sujet principal de la photo et tout le reste n’est plus que décor. Le lieu associé à la position allongée du sujet crée une atmosphère un peu surréaliste. Pour l’amplifier, j’ai opté pour une orientation verticale et retravaillé le sens des photos faisant partie du décor.

Je trouvais intéressant d’avoir cette mise en abîme (des photos dans la photo). Que ce soit en photo, en musique ou dans tout autre forme d’art, la présence humaine aide à capter l’attention des gens qui découvrent une œuvre. Étant musicien, je constate très souvent qu’ajouter un chant sur un morceau facilite son écoute. »

Retouches

— « Comme je m’y connais plus en Photoshop –j’y passe beaucoup de temps pour chacune de mes photos– qu’en appareil photo, je travaille ensuite sur la correction de mon objectif à partir de Photoshop afin de récupérer les horizontales et les verticales déformées par l’objectif (j’utilise un grand angle de 14 mm). Le fait d’avoir de « vraies droites » permet d’obtenir une sensation de stabilité dans l’image. C’est une règle que j’utilise également dans mon métier de graphiste.

Pour les couleurs et le contraste, je m’efforce à rester dans un même univers, souvent vintage, inspiré de certains clichés anciens (époque 70’s) et des couleurs produites par les Polaroids et la lomographie.

Je retravaille pour cela les courbes de couleurs, les teintes et saturations et j’utilise également des filtres colorés comme le fait par exemple Jean-Pierre Jeunet dans ses films. Cela aide à uniformiser un univers (comme pourrait le faire le noir et blanc).

Dans cette image par exemple, j’ai retouché chaque couleur de la robe afin qu’elle s’intègre au mieux dans l’univers de la photo. Ces retouches sont essentielles lorsque l’on pratique ce type de photographie car, contrairement à de la photographie en studio, rien n’est prévisible à l’avance.

Je mise avant tout sur l’aspect graphique et l’ambiance, grâce au travail du grain et des couleurs. C’est pourquoi j’utilise un plugin professionnel (toujours dans Photoshop) qui me permet de m’approcher du grain de l’argentique. Bien sûr, je n’utilise aucun préréglage fournit avec ce plugin, je crée mon propre réglage afin d’obtenir mon propre grain. Ce plugin me permet également de retravailler la netteté de mes photos et donc d’accentuer les contours. »

Si iN Fravez aime imaginer ses photos sur un grand mur blanc pour en tester l’impact visuel, nul doute que les lecteurs du blog seront heureux de les découvrir sur son site www.infravez.com. À leur tour d’être touchés par leur atmosphère de calme et de sérénité.

Laisser un commentaire

Send this to a friend