À la base utilisé principalement dans la publicité pour ses propriétés très avantageuses, le Dibond s’est rapidement démocratisé dans le monde de la photo jusqu’à devenir un des supports les plus utilisés aussi bien pour la réalisation d’expositions que pour l’accrochage  chez soi.

Mais qu’est-ce que le Dibond techniquement ? Quels sont ses avantages ? Dans quelles conditions l’utiliser ? Enfin, quels sont les détails auxquels faire attention ? Toutes les réponses dans cet article.

Qu’est ce que le Dibond ?

Le Dibond est un support plan fabriqué à partir d’une plaque de polyéthylène (une matière plastique) prise en sandwich par deux très fines plaques d’aluminium. Pour assurer une longévité maximale, les trois couches sont thermoliées entre elles ; il devient donc impossible de les séparer.

Au départ, Dibond est une marque déposée devenue par abus de langage le nom du support. Ainsi, le terme Dibond englobe aussi l’Alu-Dibond ou encore le Dilite, qui est un équivalent moins onéreux.

Le plaques sont disponibles dans plusieurs épaisseurs : 2 mm, 3 mm, etc. Nous utilisons du 3 mm pour des questions de stabilité décrites plus bas.

Détail de la tranche d’un tirage papier contrecollé sur Dibond.

Quels sont ses avantages ?

Les avantages du Dibond sont multiples :

  • Léger — Une plaque Dibond de 3 mm pèse environ 3.8 kg/m2. Ainsi un format 40×60 pèse environ 900 g.
  • Rigide et plan — Le Dibond, tout du moins pour les plaques de plus de 3 mm d’épaisseur, est très résistant au cintrage. Une plaque de 60×90 —en 3 mm d’épaisseur— ne nécessite pas de châssis !
  • Stable — Le Dibond est stable dans le temps, que ce soit au froid comme au chaud.
  • Facile à accrocher — Un ou deux clous ou crochets X, une ou deux cimaises et le tour est joué.

Son utilisation dans la photographie

Il existe actuellement 2 techniques pour transformer une plaque de Dibond en objet d’art photographique :

  • L’impression directe sur Dibond — Dans cette technique, la surface blanche et matte du Dibond est imprimée directement par des imprimantes jet d’encre. Cette technique est à proscrire totalement pour la photographie en général en raison de sa piètre qualité et est à réserver exclusivement à l’événementiel, la publicité, l’affichage temporaire, etc. La résolution d’impression est médiocre, le gamut est réduit et la durée de vie amoindrie.
  • Le contrecollage sur Dibond — Dans cette variante —celle que nous vous proposons bien sûr— on vient contrecoller une feuille de papier sur la plaque de Dibond à l’aide d’un double-face neutre très spécial. Ainsi la qualité est la même que celle du tirage d’origine mais le rendu est sublimé par le fait que le tout est parfaitement plan. Vous gardez ainsi la totale liberté de choix du rendu, de la surface et du grain de papier en profitant des énormes avantages du tirage d’art pigmentaire (colorimétrie exceptionnelle, tenue dans le temps, …)

Le Dibond - Qu-est-ce que le Dibond - BLOG

Les systèmes d’accrochage

Le système d’accrochage est important. En effet il doit satisfaire 2 buts. Un but technique qui est de faire tenir le Dibond au mur et un but esthétique qui est d’éloigner le Dibond d’un ou deux centimètres du mur pour créer cet effet d’ombre qui met l’oeuvre si bien en valeur.

Nous utilisons très majoritairement des attaches métalliques de 7 cm de côté. Suivant la taille et l’orientation du tableau, nous en plaçons soit une, soit deux. Pour les petits Dibonds, nous utilisons également des attaches rondes de 4 cm de diamètre et pour les grands Dibonds, nous préférons les grandes attaches métalliques de 10 cm de côté.

Des patins en mousse posés en retrait permettent d’éloigner le Dibond du mur.

Pour les très grands tableaux, certains formats panoramiques ou sur demande, nous remplaçons ces attaches par un châssis métallique.

À noter que chez nous, les attaches sont comprises dans le prix et qu’elles sont montées par nos soins. Nous en garantissons donc la tenue dans le temps.

Le Dibond - Les attaches des Dibonds - BLOG

Les points importants à vérifier

Sans être très cher, un tableau Dibond a un coût. Il est donc important de s’assurer que le tableau va durer.

Voici les points à vérifier :

  • Demandez l’utilisation d’une plaque de 3 mm d’épaisseur sauf pour les tirages 20×30 ou inférieurs. Le 2 mm est trop souple et nécessiterait rapidement la pose d’un châssis.
  • Préférez le contrecollage d’un tirage pigmentaire sur papier d’art à l’impression directe.
  • Assurez-vous de l’utilisation d’un double-face neutre spécial photographie. Dans le cas contraire, la durée de vie de votre tirage pourrait être altérée.
  • Vérifiez bien que les prix incluent les attaches à l’arrière. De nombreux labos facturent les attaches à part !
  • Exigez que ces attaches soient correctement dimensionnées, de qualité et surtout qu’elles soient montées par le labo. Certains labos vous laissent le soin de monter les attaches vous-même. C’est alors sur vous que repose la responsabilité de la pose et la garantie ne fonctionne pas si jamais le Dibond tombe… La plaque doit être dégraissée avant la pose des attaches.
  • Lorsque la plaque comprend 2 attaches, chacune doit être accrochée séparément. Elles ne doivent en aucun cas être reliées par un cable. La force serait décuplée et les attaches se décolleraient à terme.

Author

Tom est le fondateur et directeur de Stages Photo Pyrénées. Photographe autodidacte, c’est en 2012 qu’il décide de se consacrer entièrement au développement des stages photos dans la région du sud ouest. Son calme naturel et sa capacité à synthétiser les processus complexes de la photographie de nature en les rendant accessibles lui ont permis de devenir un coach très apprécié tant des néophytes, accompagnés dans l’apprentissage de la pratique photographique, que des photographes confirmés désireux de parfaire leurs connaissances ou de découvrir un nouvelle région.

28 Comments

  1. Pingback: Les liens du mercredi #16

  2. Pingback: TiragesPro vous expose au Salon de la Photo et à Montier ! » TiragesPro | Blog

  3. Pingback: Plus que 8 jours pour déposer les dossiers du concours  » Tirages Pro expose «  | Pixelistes

  4. Y a t’i un site qui nous explique pas a pas comment faire nos propre contre collage sur Dibond, et qu’elle est le matériel nécessaire ?

    • Je pense que oui, mais je vous le déconseille car avec le matériel sur lequel il faut investir, sans compter les chutes et les ratages, ce ne serait rentable qu’au bon de plusieurs dizaines de Dibond par an…

      • Il s’agit bien de plusieurs tirage par ans et de plus en grand format 130 cm sur cm. Et l’investissement n’est pas un problème. Merci de la réponse Tom

  5. Pingback: TiragesPro vous expose à Montier-en-Der 2013 ! » TiragesPro | Blog

  6. Pour une qualité maximum, quels sites d’impression nous conseillez-vous ?

  7. Peut-on peindre directement comme sur une toile ? et le positionner à l’extérieur ?
    Faut-il mettre un vernis anti UV pour la conservation des couleurs ?

    • Je ne pense pas que ce soit possible, car la surface est très lisse et n’accrocherait pas la peinture. Mais si c’est possible, en tout cas le support résisterait facilement aux intempéries.

  8. Je recherche le meilleur qualité prix pour des panneaux supportant intempéries. Ceux -ci seront non stop à l’extérieur non protégés de la pluie, du soleil …
    Si les plaques résistent à tout cela quelle durée de vie espérer pour les images ou photos ?
    est ce le bon produit ? y en a t’il un meilleur ?

    • Bonjour,

      Les panneaux de Dibond résisteront sans soucis, mais les tirages sont en papier. Et même un bon papier ne supporte pas les intempéries prolongées. Je vous conseille de vous orienter vers de l’impression directe sur Dibond, ou sur de la plastification.

  9. Dans le cadre d’une signalétique d’entreprise intérieur et extérieur, pensez-vous qu’utiliser le DIBOND est la meilleurs solution ?

  10. des tâches transparentes sont apparues sur un tableau en Dibond.L’impression est faite sur Dibond.
    Comment les faire disparaître ?

  11. Bonjour,
    Existe-t-il un vernis pour impression directe sur Dibond ?
    Merci

  12. Pingback: TiragesPro vous expose à Montier-en-Der 2015 ! » TiragesPro | Blog

  13. Je voudrais utiliser le dibond pour reproduire mes tableaux numériques. Le contre collage est-il aussi durable dans le temps que l’impression directe. Merci d’avance

    • Bonjour,

      l’impression directe est beaucoup moins durable que le tirage sur papier d’art contrecollé sur Dibond.
      Le contrecollage est effectué avec un double-face neutre spécial qui évite les phénomènes d’altération du papier. Vous pouvez en plus ajouter l’application du spray de protection Hahnemühle qui filtre environ la moitié des UV et augmente ainsi d’autant la durée du tirage.
      Je vous rappelle que nous imprimons sur papier d’art avec des encres pigmentaires. L’ensemble est mesuré par les fabricants à plusieurs dizaines d’années.

  14. Pingback: Qu’est qu’une caisse américaine ? » TiragesPro | Blog

  15. mangegrenouille Reply

    Bonjour,
    je veux faire beaucoup de plaquettes de 8cm*3cm pour une utilisation extérieur.
    J’ai que du texte avec un fond doré et je veux une durée de vie de 10 ans.
    Je pensais prendre une plaque de 1m*1m et faire mes découpes a la scie circulaire dans un premier temps et les peaufinés a la fraiseuse.
    Il vaut mieux que je fasse un impression direct sur alu?
    La découpe ne va pas poser de problème pour la durée de vie des filtres UV et pour la lamination?
    Que me conseillez vous, je sais que le top serais le gravage mais c’est bien trop cher pour moi
    Merci d’avance

  16. Pingback: TiragesPro vous expose à Montier-en-Der 2016 ! » TiragesPro | Blog

  17. Pingback: TiragesPro vous expose à Montier-en-Der 2017 ! – TiragesPro | Blog

  18. Pingback: TiragesPro vous expose à Montier-en-Der 2013 ! – TiragesPro | Blog

Laisser un commentaire

Send this to a friend