Avoir de belles photos sur votre ordinateur, c’est bien. Avoir de beaux tirages de vos meilleures photos, c’est mieux ! Mais alors une myriade de questions se pose souvent : comment préparer une image pour un tirage photo ? Quel format choisir ? Dans quel espace colorimétrique ? Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

Quel format choisir ?

Les appareils photo numériques modernes permettent généralement de photographier en deux formats :

  • Le format natif appelé RAW, propre à chaque marque (CR2, NEF…), parfois même à chaque appareil. De très bonne qualité, il demande un peu de traitement sur ordinateur. À l’aide de logiciels comme Lightroom, iPhoto, Photoshop, etc c’est un jeu d’enfant d’effectuer des retouches dessus et de le convertir en TIFF à la fin.
  • Le format JPEG, universel et directement utilisable avec la plupart des logiciels installés par défaut sur un ordinateur.

Pour effectuer un tirage photo, il faudra que votre image soit dans un format adapté à l’impression, dont voici les trois principaux :

  • JPEG. Avantages : universel, taille plus faible. Inconvénients : utilisé avec un taux de compression trop haut, les pertes de qualité sont vite visibles.
    -> Si vous utilisez ce format, choisissez la qualité la plus haute et incluez le profil couleur.
  • TIFF. Avantages : universel, ne provoque pas de perte d’information lors de l’enregistrement. C’est le format que nous vous conseillons pour vos tirages. Inconvénients : sa taille.
    -> Si vous utilisez ce format, choisissez d’écraser les calques, de comprimer les données (ZIP ou LZW) et d’inclure le profil couleur.
  • PSD. Avantages : ne provoque pas de perte d’information lors de l’enregistrement. Inconvénients : format propre à Adobe Photoshop, taille la plus grande.
    -> Si vous utilisez ce format, écrasez les calques avant enregistrement et activez l’option « Maximiser la compatibilité » si disponible.

Quel espace colorimétrique ?

Tout d’abord, qu’est ce qu’un espace colorimétrique ? Un espace colorimétrique est un outil qui permet de décrire l’étendue des possibilités d’un appareil ou d’une image en termes de couleurs. Le choix de cet espace détermine par exemple la profondeur et la fidélité des couleurs, de la luminosité ou des contrastes.

En photo, les espaces les plus utilisés sont le Adobe RVB (Adobe RGB en anglais) pour les appareils pro et généralement le sRVB (sRGB en anglais) pour les gammes amateur. L’espace Adobe RVB (1998) est supérieur au sRGB et le contient. Cela dit, si vous photographiez en sRGB, il est inutile de passer en Adobe RGB au traitement.

Adobe RGB et sRGB
L’espace RGB comparé au Adobe RGB. L’Adobe RGB est plus étendu et contient le RGB.

Il existe aussi d’autres espaces colorimétriques comme le Prophoto RVB ou le CMJN (CMYK en anglais). Le premier contient souvent plus d’informations que nécessaires, et le deuxième est dédié à la quadrichromie (Cyan-Magenta-Jaune-Noir) plus souvent utilisée dans la publicité et les magazines.

Questions – Réponses

Avec toutes ces informations et ses réglages à faire, il arrive souvent que l’on se trompe, surtout au début. Si vous tombez sur un tireur qui aime son travail, il y a de grandes chances qu’il vous appelle pour vous guider dans l’envoi d’autres fichiers plus adaptés. Si ce n’est pas le cas, vos tirages ne seront souvent pas à la hauteur de vos attentes… Pour ne pas faire ces erreurs, voici quelques questions fréquentes et leur réponse :

  • Mon image est trop petite pour un grand tirage en 300 dpi, que faire ?

    Souvent il n’est pas nécessaire de faire des tirages à 300 dpi, comme nous l’expliquons dans l’article « Quelle résolution pour un tirage ? ». Surtout, ne rééchantillonnez pas vos images en les étirant pour créer de nouveaux pixels, car cela dégradera leur qualité.

  • Pour un Noir et Blanc, quel espaces colorimétrique utiliser ?

    Les imprimantes d’un labo photo digne de ce nom sont calibrées. L’impression des photos noir et blanc sur une imprimante couleur se fait dans ce cas en couleur pour un meilleur rendu neutre. Il faut donc envoyer vos images en noir et blanc en couleur en utilisant un des profils sus-cités, de préférence en Adobe RGB !

  • Pour avoir une qualité maximale, dois-je envoyer mes RAWs ?

    Le RAW est un très bon format pour le traitement numérique et l’archivage (préférez-lui cependant le format DNG universel). Cependant il doit être converti en TIFF ou JPEG avant de nous l’envoyer. Ceci garantit que le rendu sera le même chez nous que chez vous.

Quelques exemples sur logiciel de traitement

  • Avec Adobe Photoshop Lightroom.

Lightroom est très pratique pour choisir le format et l’espace colorimétrique d’une image. Il suffit de chosir « Exporter… » (Ctrl+Maj+E sur PC et Cmd+Maj+E sur Mac) puis de choisir les options suivantes dans la fenêtre qui s’affiche :

Exemple Lightroom
Exemple avec Lightroom. Attention, n’oubliez pas de décocher l’onglet « Redimensionner ».
  • Avec Adobe Photoshop.

Avec Adobe Photoshop, vous devrez tout d’abord régler le mode de l’image et son espace colorimétrique avant toute modification. Dans le menu

Image 
 Convertir en profil…
qui ouvre la fenêtre suivante :

Exemple Photoshop
Réglez les paramètres comme dans cette image.
Format de fichier avec Adobe Photoshop
Puis choisissez l’espace colorimétrique qui se règle via le menu [menu]Mode[/menu].

Exemple Photoshop

  • Avec Aperture.

Avec Aperture comme avec Lightroom, il suffit d’exporter une sélection et de tout configurer dans la fenêtre d’exportation.

Exemple Aperture
Avec Aperture, tout se règle dans la fenêtre d’exportation.

Avec ces paramètres, vous serez assurés d’avoir des tirages de qualité optimale chez TiragesPro. Cela dit, vous profiterez encore mieux de ces conseils avec un écran calibré. Si le votre ne l’est pas, demandez l’optimisation manuelle qui pourra vous éviter bien des déconvenues ! Bien sûr, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires ou à nous contacter via l’onglet « contact » du site.

Nouvelle couche…
Author

Tom est le fondateur et directeur de Stages Photo Pyrénées. Photographe autodidacte, c’est en 2012 qu’il décide de se consacrer entièrement au développement des stages photos dans la région du sud ouest. Son calme naturel et sa capacité à synthétiser les processus complexes de la photographie de nature en les rendant accessibles lui ont permis de devenir un coach très apprécié tant des néophytes, accompagnés dans l’apprentissage de la pratique photographique, que des photographes confirmés désireux de parfaire leurs connaissances ou de découvrir un nouvelle région.

20 Comments

  1. Pingback: Anonyme

    • Bonjour,

      Le prophoto RVB est trop étendu, même pour les imprimantes haut de gamme. Ce qui fait qu’une partie des couleurs seraient perdues à l’impression. Ce format n’est pas vraiment adapté à un tirage, même avec une très bonne imprimante. Il vaut mieux lui préférer le Adobe RVB, qui est aussi plus facile d’utilisation et disponible directement sur la plupart des appareils photo.

      • el ouali med Reply

        Oué c’est ça, mais quoi faire alors pour un tirage CMJN ? svp aidez moi !!!

        • Tom

          Si vous imprimez en CMJN, convertissez votre photo en CMJN, et si vous envoyez chez un tireur, convertissez soit au profil ICC fourni, soit en Adobe RVB comme chez TiragesPro.

  2. Bonjour, est-ce que toutes les couleurs RVB sont « imprimables » pour des tirages photo ; je pense aux couleurs flashy qu’on n’obtient pas en imprimerie avec le CMJN. Merci

    • Bonjour,

      C’est tout à fait possible avec nos imprimantes, elles sont faites pour rendre parfaitement ces couleurs.

      Bonne soirée.

      Tom

  3. Bonjour,

    J’ai préparé une image en noir et blanc. Puis je vous l’envoyer telle quelle ou dois je vous l’envoyer en couleur avec en commentaire mon souhait qu’elle soit tirée en N&B ?

    Merci à vous

  4. Bonjour,

    Article de qualité, cela fait du bien de voir qu’un professionnel de l’image s’attarde à informer ses clients.

    Après cette lecture, quelques questions subsistent toujours :

    Prenons le cas d’une photo au D800, format natif RAW, post-traitée dans LR5 en Noir & Blanc, avec vérification des histogrammes et des écrêtages (ombres et hautes lumières).

    Une exportation de cette image en sRGB (domaine moins étendu dans les cyans qu’en Adobe RGB 1998) ne devrait pas avoir de différence, vu qu’elle est en Noir & Blanc, n’est-ce pas ?

    Et dans le cas d’une impression sur toile, l’envoi d’une exportation de cette image en sRGB, (et non en Adobe RGB 1998) peut-elle justifier la perte d’un IL (indice de luminescence, soit -1.00 sur le curseur « Exposition » de LR5) ?

    Cordialement,

    Jonathan

    • Bonjour,

      Et merci pour votre commentaire. Pour un noir et blanc, la version Adobe RVB sera un tout petit peu plus détaillée dans les ombres et les hautes lumières que la version sRVB. Mais vu que la seule utilité du sRVB est l’exportation sur internet, je pense qu’il n’y a pas vraiment de choix à faire : quand on peut, c’est Adobe RVB, et sur internet c’est sRVB.

      Pour l’impression sur toile, il est possible que le sRGB donne l’impression d’être plus sombre, étant donné la perte de détails dans les ombres. Les noirs sont plus sombres, donc la photo peut paraître plus sombre. De là à perdre un IL… Soit votre écran est un peu trop lumineux, soit il y a eu un problème à l’impression (c’était chez nous ?).

      Bonne journée et à bientôt.

      Tom

      • Non, pas chez vous, malheureusement.
        Sur cette image, j’ai le triangle du bas est noir/noir, pas un poil de texture chez « photo-sur-toile.fr ».
        [img]http://fc05.deviantart.net/fs70/i/2014/160/2/8/dark_cube_by_jonathan_henault-d7lct48.jpg[/img]
        Je suis en attente d’un retour de leur part (ils font bien les sourds aux mails, ou bottent en touche), après envoi d’une copie d’écran à l’appui, que l’histogramme montre que ce n’est pas bouché.

        Mon écran, Asus PA249Q est calibré d’usine, recalibré par spider 4 Elite (différence infime à la première calibration), et vérifié. De plus je souligne que LR5 ne montre pas de noirs bouchés dans ce triangle. Peut-on se fier aux histogrammes en dernier recours ?

        Jonathan

  5. Bonjour
    J’ai calibré mon écran avec une sonde colorimétrique Spyder 3 qui m’a généré un profil colorimétrique avec lequel je travail sous Photoshop.
    Dois-je convertir mon profil en adobe RGB (1998) avant de l’envoyer à mon imprimeur ?
    Cordialement

    • Bonjour,

      la Spyder 3 n’est vraiment pas une sonde à recommander. Elle est très instable et imprécise.

      En tout cas, les profils générés servent à calibrer votre écran. Dans Photoshop, vous ne changez rien et travaillez en AdobeRGB ou ProPhoto.

  6. Dans le cas où une photo que j’importerais sous Photoshop contiendrait un profil adobe, Photoshop me propose les 3 choix suivant :

    01 « préférer le profil incorporé (à l’espace de travail) » ?
    02 « convertir les couleurs du document selon l’espace de travail » ?
    03 « supprimer le profil incorporé (pas de gestion des couleurs) » ?

    Merci d’avance

    • Si c’est pour un tirage, mettez votre espace de travail en Adobe RVB 1998 (dans Edition > Couleurs > Espaces de travail). Si Photoshop vous propose encore ce choix, convertissez selon l’espace de travail.

  7. Bonjour, pour une image de 1400 pixels sur 933 pixels en 300dpi en tirage retro.. es ce parfait pour le tirage impression?? merci de votre réponse.. j espere ne pas avoir fait une betise lors de ma commande tirage retro.. 🙁

    • oups..oublier de préciser…enregistrer en format jpg..cela va t-il causer un soucis en tirage retro?? cordialement.. lise

Laisser un commentaire

Send this to a friend