Dans Derrière l’objectif, un photographe nous raconte une de ses images.

Aujourd’hui : Siguret – Vallée de l’Ubaye racontée par Fabien Dal Vecchio. Le grand frisson en perspective…

Derriere l-objectif avec Fabien Dal Vecchio - Siguret - Vallee de l'Ubaye - BLOG

Site Web

visunature.com

Page Facebook

fabien.dalvecchio

Siguret, Vallée de l’Ubaye – Fabien Dal Vecchio

Arrivé dans les Alpes de Haute Provence à l’âge de dix ans, j’ai été immédiatement captivé par la beauté des reliefs environnants qui allaient devenir un de mes terrains de jeu favori. Quelques années plus tard, la photographie s’est naturellement immiscée dans mes expéditions d’altitude.

L’idée de gravir la Tête de Siguret m’avait déjà effleuré l’esprit, mais l’itinéraire qui mène jusqu’à son sommet est relativement engagé. Cette montagne est longtemps restée l’objet de longues contemplations. Durant l’hiver dernier, février 2017, je décide de partir bivouaquer avec mon ami Fabrice pour tester dans un premier temps une nouvelle tente 4 saisons. La météo annoncée est tempétueuse, ciel chargé, vents violents et chutes de neige à partir de 900 mètres d’altitude : « l’hiver arrive enfin ! ». L’ascension s’effectuera en raquettes avec nos sacs à dos dépassant allègrement les vingt kilogrammes préconisés par mon ostéopathe.

Le campement est finalement installé durant le court intervalle entre le mauvais temps et la tempête qui s’abattra sur toutes les crêtes de la vallée. Des rafales à plus de 100 km/h balaieront les crêtes et sommets à portée de mon regard. Mais je garde un œil attentif sur l’objet de toutes mes convoitises. La tempête se déchainera sur Siguret durant plus d’une heure, éjectant la quasi-totalité du manteau neigeux présent sur les magnifiques forêts de mélèzes agrippés sur les pentes raides de cette montagne que ne se laisse pas si facilement approcher.

Rester statique dans le froid intense n’est souvent pas chose facile malgré tout l’équipement embarqué durant cette belle expédition, mais dès lors que le spectacle se met petit à petit en marche, mon attention reste rivée sur les jeux de lumière que le vent mène d’une main de maitre.

La tempête tant annoncée s’installe au fur et à mesure tout autour de nous. Il y a des éruptions neigeuses un peu partout ! La puissance des reliefs est enfin dévoilée. Au loin les derniers chamois restés postés en altitude galopent en direction des forêts voisines afin de se protéger des vents violents. Assister à l’apocalypse générée par les éléments reste une de mes principales motivations pour déclencher sur le boitier photo. Cette scène a été capturée avec mon fidèle 70-200 mm que j’embarque dans toutes mes aventures. Je suis de plus en plus adepte des plans serrés, pour tenter de restituer les détails cachés de nos si belles montagnes Ubayennes. Le « grand frisson » que je recherchais à cet instant est atteint. Il me tarde à présent de revivre ce type de scène durant les hivers à venir !

Fabien Dal Vecchio


Date
4.2.2017
Boitier
Nikon D4
Objectif
Nikon 70-200 mm f/2.8
Focale
155 mm
Exposition
1/800 s
Ouverture
f/14.0
Sensibilité
ISO 200

Crédits photos :

  • Image Siguret – Vallée de l’Ubaye : Fabien Dal Vecchio
  • Portrait de Fabien : Fabien Dal Vecchio 🙂

Cette image et l’ambiance du récit de Fabien vous ont plues ? N’hésitez pas à prolonger l’immersion en commandant le livre que Fabien publie avec Claude Gouron :

MercantourDerriere l-objectif avec Fabien Dal Vecchio - Couverture Mercantour, Éditions Montagne sans Frontières.

Laisser un commentaire

Send this to a friend